Causes

Les informations ci-dessous sont volontairement partielles car destinées à un public non spécialiste.
Seuls des médecins, chercheurs ou biochimistes sont aptes à décrire la complexité scientifique des phénomènes mis en cause.

Carence d'un enzyme :

L'Alcaptonurie est une maladie métabolique due à un déficit en Acide HomoGentisique Oxydase (HGO) qui est un enzyme intervenant dans le catabolisme hépatique de deux acides aminés : la Tyrosine et la Phénylalanine.
Cette carence en HGO conduit à un bloc métabolique dans les réactions de dégradation de la Tyrosine et de la Phénylalanine. Ce bloc se traduit par l'accumulation d'Acide HomoGentisique (AHG) dans le plasma et les tissus (foie, reins prostate).

L'Acide HomoGentisique (AHG) est un produit de dégradation normal, mais transitoire, de la Tyrosine et de la Phénylalanine. S'étant accumulé à des taux élevés dans le plasma, l'AHG n'est alors plus dégradé en Acide Maleyl Acétoacétique.
Le taux d'Acide HomoGentisique (AHG) dans le plasma, chez des sujets normaux, est inférieur à 1,0 µg/ml, alors que chez les sujets alcaptonuriques il varie de 5 à 11 µg/ml.

L'AHG se retrouve alors dans les urines (ou il est éliminé), puis dans les tissus et les articulations (entraînant avec le temps une ochronose et un rhumatisme ochronotique).
L'oxydation du AHG au contact de l'oxygène de l'air conduit dans les urines à la formation d'un pigment qui est à l'origine de leur brunissement secondaire. Ce phénomène est favorisé par l'alcalinisation des urines, qui se fait de façon naturelle du fait de la transformation de l'urée en ammoniaque par l'action de micro-organismes.

Les urines d'une personne atteinte d'Alcaptonurie ont donc la particularité de foncer à l'air libre pour prendre une coloration brune ou noirâtre en quelques heures..
Le taux d'Acide HomoGentisique urinaire chez le sujet normal est nul. Chez le sujet alcaptonurique, il peut varier de 1 à 20 grammes par 24 heures. Il existe cependant des variations journalières en rapport avec l'alimentation principalement protéique. Le jeûne diminue l'excrétion urinaire, sans toutes fois la faire disparaître complètement.

Maladie héréditaire génétique :

L'Alcaptonurie est une maladie héréditaire rare de type autosomique récessive :

  • autosomique : signifie que le gène est porté par un chromosome (sauf le chromosome sexuel),

  • récessive : se dit d'un gène qui ne produit son effet que s'il existe sur les deux chromosomes hérités des parents (s'oppose à dominant).

Ainsi, le gène qui est responsable de la maladie est-il localisé sur un des 22 chromosomes non-sexuels. Ne sont atteints de la maladie que les sujets homozygotes, ou les sujets doubles hétérozygotes qui sont en fait porteurs de deux mutations différentes sur leurs deux chromosomes homologues.

Il a été observé dèes 1902 que les patients présentant une Alcaptonurie étaient fréquemment issus de mariages consanguins.

Le gène responsable de l'Alcaptonurie a été localisé en 1993 chez l'homme sur le chromosome 3q. Depuis, le gène HGO a été complètement séquencé en 1997 et de nombreuses mutations ont été trouvées.

Il a été définitivement démontré que l'Alcaptonurie était bien due à des mutations portant sur le gène codant pour l'Acide Homogentisique-Oxydase (HGO), gène qui se situe sur le chromosome 3q21-23 chez l'homme.

Groupe de 5 maladies :

L'Alcaptonurie fait partie d'un groupe de 5 maladies provenant d'erreurs innées du métabolisme de la phénylalanine et de la tyrosine :

  • l'Alcaptonurie,
  • la Phénylcétonurie,
  • les Tyrosinémies,
  • les troubles de l'Hormonogénèse thyroïdienne,
  • l'Albinisme oculo-cutané.